gsgy6r5alz258jl0ecz426pkwwmpwp
 

Comment choisir son thérapeute ?

Dernière mise à jour : 19 janv.

la jungle de l'offre |

médicaments comprimés et plantes médicinales

Du grec ancien θεραπευτής, le thérapeute est une personne qui sert, qui prend soin, qui soigne. L’appellation regroupe donc une grande diversité de praticiens. Aussi, pour faire le bon choix – toutes disciplines confondues –, on ne va pas se le cacher : c’est souvent le parcours du combattant ! Et ce d’autant plus que, malgré notre époque, la guerre entre médecines classique et alternatives fait toujours rage. Aïe aïe aïe, tant d’énergie perdue à diviser pour mieux régner alors qu’en faisant alliance, le système de santé serait tellement plus efficace (mais moins rentable, c’est sûr).


C'est lors de mon cursus en psychologie que je me suis aperçue de la vastitude de l'offre en matière de thérapeutes. Avant cela, pour moi "on allait chez le psy". Mais justement : psychologue, psychiatre, psychanalyste... comment savoir lequel consulter ?


Naturellement, cette question ne se cantonne pas au domaine de la psychologie. Il en va de même pour tous les autres types de médecine.


[N.B. : Dans ce texte, le genre masculin est utilisé comme générique dans le seul but d’alléger le texte.]



Sommaire

  1. Quelques fausses croyances

  2. Des critères pour faciliter votre choix

  3. Vos droits




1) Fausses croyances

gif

Commençons par briser quelques fausses croyances !


💭 « Il me faut le meilleur thérapeute ».

FAUX : d’une part, il n’existe pas de « meilleur thérapeute ». Chaque praticien est unique. Réfléchissez en termes de besoin. Un thérapeute approprié est celui qui répond le mieux à votre besoin du moment.


💭 « Je l’ai trouvé, je le garde ».

VRAI & FAUX : certains de vos besoins vont changer et évoluer. Au fur et à mesure, revoyez si votre thérapeute est toujours dans la cible de ce qu’il vous faut.


💭 « Un thérapeute a l’obligation de me soigner ».

FAUX : un thérapeute peut choisir de ne pas ou plus vous accompagner, selon ses compétences. Une redirection chez un autre praticien est sans doute ce qu’il peut vous arriver de mieux ; cela indique que le thérapeute connaît ses limites, sait s’écouter et se respecter (et par là même vous écoute, vous respecte ainsi que l’éthique !). Un bon thérapeute possède un réseau et saura vous guider ailleurs si nécessaire.


💭 « Un thérapeute sait mieux que moi ce qui est bon pour moi ».

VRAI & FAUX & pas si simple ! : Un thérapeute est un expert en son domaine, et non un expert vous concernant. Il vous propose son expertise ainsi qu’un autre regard sur votre problématique. Vous êtes et restez la seule personne qui vous connaissez mieux que personne. Toutefois, certaines emprises psychologiques, certaines substances/dépendances ou votre manque d’expérience peuvent entraver votre vision claire ainsi que votre analyse pertinente d’une situation. Si votre thérapeute vous propose des solutions qui ne vous conviennent viscéralement pas, prenez un temps de réflexion et demandez une ou deux contre-expertises à des personnes de confiance et expérimentées. Et si besoin, reparlez-en avec votre thérapeute. Une communication honnête est un pré-requis mutuel en thérapie.


💭 « Le thérapeute va à lui seul me guérir ».

FAUX. La guérison est un processus et vous en êtes l’acteur principal.


💭 « Un seul thérapeute et peu de séances suffiront à régler mon problème ».

POSSIBLE, mais RARE. Vous êtes un écosystème ! En général, les causes d’un dérèglement sont multiples. Ainsi, considérer une synergie de techniques, c’est mettre toutes les chances de votre côté ! Attention : une synergie signifie le recours à plusieurs techniques qui se complètent bien, en nombre limité. Il ne s'agit pas de les cumuler à outrance au risque de vous y perdre et que cela s’avère contreproductif ; privilégiez la juste mesure.


💭 « Dans le domaine des soins, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ».

FAUX : comme dans tous autres domaines, il y a des imposteurs, des malhonnêtes et des personnes malintentionnées. Désembrouillez votre 3ème œil et apprenez à faire preuve de discernement.




2) Pour faciliter votre choix


#besoins

Pour choisir un thérapeute, intéressez-vous d'abord à vous ! et définissez quels sont vos besoins.


Si vous avez du mal à clarifier vos besoins, une première étape consiste à définir leur degré d’urgence :

matrice de décision type eisenhower
"Invalidant": entrave de manière significative votre fonctionnement et/ou votre qualité de vie | "Menace votre survie" : urgence qui engage votre pronostic vital et/ou menace votre survie immédiate, potentielle ou ressentie comme telle

Il est utile d'enregistrer dès à présent les numéros de téléphones régionaux et hotline de vos centres d'urgence. Cela permet de gagner de précieuses minutes en cas d'urgence avérée.


Tout ce qui n’est pas urgent mais qui vous invalide mérite toute votre attention, et ce dès à présent également. Votre corps vous parle : écoutez-le (n'attendez-pas la semaine des 4 jeudis) ! Il en va de même pour toutes les urgences une fois que vous êtes hors de danger.


La médecine dite alternative regroupe différents courants et branches qui pourront compléter un suivi allopathique. L’offre thérapeutique étant dense, l’affinage de votre sélection peut s’effectuer ensuite selon différents critères (gardez toujours à l’esprit votre besoin!) :


Selon ce qui fait du sens pour vous : vos centres d’intérêts, vos préférences sensorielles et/ou culturelles

Il existe plusieurs grands courants de médecine traditionnelle dont : la médecine traditionnelle européenne (MTE), la médecine traditionnelle chinoise (MTC) ou encore la médecine traditionnelle ayurvédique (MTA), pour celles qui nous sont le plus familières. Les praticiens vous y proposent une prise en charge globale, sur plusieurs niveaux (alimentation, exercice, hygiène de vie, etc…).


Vous sentez-vous proche ou attiré par une culture en particulier ? Ressentez-vous une affinité avec les plantes ? La musique et le son ont-ils des propriétés apaisantes sur vous ? Vous n'êtes guère très bavard mais adorez vous exprimer à travers l'Art ? Posez-vous ces questions et orientez vos recherches en fonction de vos centres d'intérêt. Vous serez d'autant plus facilement enrôlé dans votre processus de guérison et y aurez du plaisir.


Médecines traditionnelles et techniques alternatives
Liste non-exhaustive

Sur recommandation

Le bouche-à-oreille vous fera certainement connaître les bonnes adresses ! Afin d’éviter les déceptions, gardez toutefois à l’esprit que l’expérience d’un tiers ne correspond pas forcément à votre propre besoin.


Selon votre intuition

Ou en faisant appel à vos guides pour les plus ouverts d’esprit et spirituels d’entre vous. Suivez les signes ou demandez-en !



#moyens


Vos moyens financiers sont à considérer. S’ils sont limités, obtenez auprès de votre caisse complémentaire la liste des thérapeutes qu’elle rembourse.


Remarque : si une affiliation ASCA ou RME dénote le professionnalisme d’un praticien, la non-affiliation aux caisses n’est pas systématiquement synonyme de charlatanisme ! Par la même occasion, le « professionnalisme » n’est pas forcément synonyme de qualité (« ça n’est pas parce qu’on sait faire du pain, qu’il est forcément bon », si vous me permettez l'analogie !).


A ce sujet : lire Planète Santé « thérapies complémentaires, quid du remboursement ? »




3) Vos droits

gif

En tant que patients, vous possédez des droits (même si en ce moment, cela peu paraître aberrant).


De plus, sans être médecin FMH, votre praticien doit s’être engagé à respecter un code de déontologie ou un serment/une charte garantissant l’éthique et la qualité de ses prestations.


Votre praticien doit notamment :

  • Respecter vos droits fondamentaux en tant que personne (dignité, liberté),

  • Œuvrer en faveur de votre sécurité et votre intégrité physique, émotionnelle et psychique,

  • Vous garantir le secret professionnel et la protection de vos données,

  • Vous garantir un lieu d’accueil et de soin propre et dédié à son activité.


Si la nature de la relation avec votre thérapeute vous met mal à l’aise, de même que si votre thérapeute abuse de son statut ou use de paroles et de gestes ambigus et/ou déplacés : parlez-en et cessez la thérapie si besoin. En cas d’abus et de faute graves, faites valoir vos droits. Une relation thérapeutique est basée sur la confiance : l’ambiguïté et les abus n’y ont pas leur place.


A ce sujet : lire Planète Santé « Que sont « les règles de l’art médical »? »




 

Lien

🔗 Le Serment Suisse : la version updatée du Serment d'Hippocrate, dans les 4 langues, par La Fondation Dialog Ethik. [reprendre la lecture]


Pour aller plus loin

📖 Calestreme, N. (2020). La Clé de votre énergie : 22 protocoles pour vous libérer émotionnellement. Albin Michel.

📖 Milbert, B. (2019). Trésor des plantes médicinales : Selon les travaux du Professeur Yvette Parès: Le livre qui soigne. DAUPHIN.

🎬 Les soins sur d'autres plans Sois naturel avec le surnaturel ! | Streetphilosophy | ARTE


Bonus

🌿 Propriétés magiques des plantes


Tip énergétique

📌 Différents facteurs affectent l'état énergétique d'un chakra. En ce qui concerne le 3ème oeil, votre consommation de substances addictives peut s'avérer être l'un de ces facteurs. Ainsi, "moins vous consommez de drogues, d'alcool et de tabac, moins votre 3ème oeil est embrouillé". Autrement dit : "moins vous consommez de drogues, d'alcool et de tabac, plus votre discernement est éclairé".

Si vous êtes plus cartésien, orientez vos recherches sur les conséquences qu'ont les substances addictives sur le fonctionnement du cortex pré-frontal. Même combat !


Vous êtes concernés et souhaitez un accompagnement énergétique ?

Envisagez le soin États de dépendance et Addictions

[reprendre la lecture]









0 commentaire

Posts récents

Voir tout